Méditations

Réflexions et commentaires : Jean Louis Brinker 

1- La méditation est un des arts majeur dans la vie, peut-être l'art suprême et on ne peut l'apprendre de personne, c'est sa beauté. Il n'y a pas de technique, donc pas d'autorité. Lorsque vous apprenez à vous connaître, observez vous, observez la façon dont vous marchez, dont vous mangez, ce que vous dites, les commérages, la haine, la jalousie. Être conscient de tout cela en vous, sans options, fait parti de la méditation. Krishnamurti

 « Il ne peut y avoir de véritable méditation sans l'observation et le travail sur soi-même. Pratiquer za zen (za = genoux en japonais, méditation assise), à la façon des moines Bouddhistes, ressentir et se concentrer dans son propre intérieur n'est pas une chose facile à réaliser. Avant tout, il faut apprendre à se connaître, s'observer et apporter des modifications à son comportement de tout les jours. C'est un combat très dur, âpre et difficile, c'est la voie de l'éveil. La méditation za zen ou toute autre forme de méditation, active comme la pratique des arts martiaux, aide à ce travail sur soi. JLB »

2- La non-violence et la lâcheté s'excluent. J'imagine facilement un homme armé jusqu'au dents mais sans le moindre courage. Le fait de posséder une arme implique une certaine peur, pour ne pas dire lâcheté. En l'absence d'une authentique intrépidité, il n'est pas de véritable non-violence. Gandhi

« La violence engendre la violence, c'est bien connu. Si vous possédez une arme, ne serai-ce que pour vous rassurer, il se peut que vous vous en serviez un jour. J'ai fait l'expérience de posséder une arme à feu, j'ai en effet constaté que la peur était liée à cette arme. Je n'ai plus d'arme à feu, je n'ai plus peur. JLB »

3- Éduquer le corps aux techniques martiales, c'est éveiller l'esprit à la non violence sous toutes ses formes. JL.Brinker

« Pratiquer le BSD ou les arts martiaux en général, c'est utiliser un outil pour apprendre à avoir confiance en soi, c'est canaliser sa propre violence, ses propres peurs. Plus on avance dans la pratique au fil des années, plus l'esprit s'éveille à la non-violence et l'on constate qu'il est totalement inutile de blesser ou tuer un homme, un animal, un insecte ou de simplement cueillir une fleur. Sacrifier sa vie face à un danger est inutile, il faut savoir la préserver, sauf dans le cas ou l'on estime, que le sacrifice de sa vie face à ce danger est important et nécessaire »

4- C'est par l'entraide et les concessions mutuelles, qu'un organisme groupant des individus en nombre grand ou petit, peut trouver sa pleine harmonie et réaliser des progrès sérieux. Jigoro Kano

« C'est cette pensée de Maître Jigoro Kano fondateur du Judo, qui a inspiré le BSD (Bâton de combat. Self-Défense) dans sa philosophie. Je ne suis pas sûr que cette pensée ait été bien comprise dans le monde occidental et même dans le monde entier. Pourtant cette pensée est universelle, elle convient aussi bien à la famille, aux associations, aux entreprises ou aux gouvernements. JLB »

5- Juger est une illusion, parce que si vous devez juger, vous vous servez de votre propre échelle de valeurs. Derrière le jugement se cache la croyance que tout le monde est identique. Svami Prajnanpad

« En BSD, contrairement à certains arts martiaux, il n'existe pas de jugement par passages de grades. Il existe des certifications correspondant à des Niveaux et Degrés. Ces Niveaux et Degrés sont basés sur les qualités morales, techniques et physiques d'un(e) Pratiquant(e). Cette évaluation est permanente. Une personne de 50 ans qui débute dans les arts martiaux ne peut avoir la même qualité physique qu'une personne de 20 ans. Inversement, une personne de 20 ans ne peut avoir la même expérience de vie qu'une de 50. Ces deux personnes sont complémentaires et s'enrichissent mutuellement. En aucun cas elles ne peuvent être jugées sur un même plan correspondant à des valeurs morales, techniques ou physiques. JLB »

6- L’homme a accepté que l’état de conflit soit une partie intégrante de l’existence quotidienne, car il a admis que la compétition, la jalousie, l’avidité, le désir de posséder, l’agressivité soient un mode de vie naturel. Krishnamurti

« Tant que votre esprit continuera à admettre que la compétition ou le désir de posséder sont des valeurs humaines, alors qu’elles entraînent inévitablement des sentiments de jalousie et d’agressivité, vous serez en permanence en conflit avec vous-même. JLB »

7- Nous préférons nous accrocher au connu plutôt que d’affronter l’inconnu, le connu étant notre maison, nos meubles, notre famille, notre travail, ainsi que notre caractère, notre savoir, notre célébrité, notre solitude, nos dieux. En somme, le connu est cette petite entité qui tourne incessamment autour d’elle-même, dans les limites de son existence amère. Krishnamurti

« N’hésitez pas à essayer de réaliser ce que votre esprit vous dicte, même si cela paraît extravaguant aux yeux des autres. Si votre entreprise est un échec, vous avez essayé, c’est cela qui est important. On ne progresse que grâce aux échecs. Les victoires sont bien sûr très agréables mais flattent l’ego, certains s’y laissent prendre et la victoire devient vite un échec. Lorsque l’on se lance dans l’inconnu en suivant son instinct, il faut être bien conscient que l’échec peut se transformer en victoire car avoir essayé est déjà une victoire sur soi-même. JLB »

8- Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.

Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes. Dites doucement et clairement votre vérité et écoutez les autres. Même le simple d’esprit et l’ignorant ont, eux aussi, leur histoire.

Évitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit.

Ne vous comparez avec personne, vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grand et plus petit que vous.

Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit-elle, c’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps. 

Soyez prudents dans vos affaires, car le monde est plein de fourberies, mais ne soyez pas aveugles en ce qui concerne la vertu qui existe, certains individus recherchent les grands idéaux et partout, la vie est remplie d’héroïsme.

Soyez vous même. Surtout n’affectez pas l’amitié.

Non plus, ne soyez cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe.

Prenez avec bonté le conseil des années en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain et ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

Au-delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous même. Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles, vous avez le droit d’être ici et qu’il soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait.

Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui, et quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme. Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est beau. Prenez attention. Tâchez d’être heureux.

Trouvé dans une vieille église de Baltimore en 1692. Auteur inconnu.

« L’auteur de ce texte est un bienfaiteur(trice) de l’humanité, les personnes ayant préservé ce texte préservent l’humanité, ceux et celles qui le diffusent, croient en l’humanité. Il est plus difficile d’acquérir une force de sagesse qu’une force physique, toute forme d’art est un outil permettant d’accéder à ce niveau de conscience spirituelle. JLB »

 

9 - Voici un lien intéressant concernant

« 13 principes pour être heureux »

https://www.youtube.com/watch?v=bGHPWSNvd1M

 

 

Liens internet

Convivialité

La convivialité fait partie du club.

Témoignages

         Lire la suite